Joyeux Noël

N 712 – Mardi 13 décembre 2016

C’est le scoop que vous réserve la CyberGazette : l’Urssaf a décidé de poursuivre en justice la Compagnie Internationale du Père Noël (CIPN).

En effet, à ses yeux, le Père Noël agit en état de subordination juridique flagrante : il délivre les cadeaux commandés par les clients, aux adresses fournis par ceux-ci et à une date et une heure prédéterminées, utilisant de plus les moyens (les rennes et le traineau) mis en œuvre par la compagnie.

Or l’Urssaf ne touche aucune contribution, ni pour l’assurance maladie-maternité du Père Noël, ni pour sa cotisation retraite. De même, aucune contribution n’est versée à l’assurance chômage – que se passerait-il si le Père Noël était licencié ? Ni aucune participation à sa formation professionnelle continue… il faudrait pourtant que le Père Noël se forme aux futurs traineaux autonomes, mais qui va payer ?

Considérant qu’il exerce chez 20 millions de foyers sur le territoire de la France, l’Urssaf exige donc de recevoir son dû, même si la Compagnie CIPN est une compagnie étrangère – quelques médias mal intentionnés ont même suggéré qu’elle était basée aux Iles Caïmans…

La ministre de la Santé en exercice, Marisol Touraine, est hésitante à suivre l’Urssaf, la         proximité des élections présidentielles – où elle est une fervente supporter de Coluche, pardon, de Manuel Valls-Montebourg-Macron-Hamon-etc. – ne lui paraissant pas une bonne période pour une action aussi peu populaire. En revanche, elle confirme sa volonté de transférer l’assurance vieillesse du rouge barbu de la Cipav au RSI : non mais, mélanger les livreurs de sapins avec les « vrais » professionnels libéraux !

Joyeuses fêtes !

 

Prochaine CyberGazette – Mardi 10 janvier 2017

Publicités